Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes lectures #7

Je reviens malgré tout avec mes chroniques livres, comprenez par là que vu les stats de ses articles, ce ne sont pas ceux que vous préférez ;o) 

Alors j'ai décidé de continuer MAIS de les faire plus concises, parce que je me suis rendue compte que moi aussi quand je tombe sur des chroniques livres qui font plus de 50 lignes, je lâche l'affaire ! 

Vous me direz ! 

Mes lectures #7

Le pitch Au soir de sa vie, Elias Ein se retire dans un village perdu en Autriche. A peine installé, il fait une découverte prodigieuse : celle du Livre de la Vie, l'ouvrage sacré dans lequel Dieu lui-même inscrit le destin de chaque être humain... Elias est fasciné : les facultés extraordinaires de ce livre secret lui donnent le pouvoir d'agir sur le cours de l'Histoire. Il va essayer de sauver les siens. Mais c'est surtout le destin de tout un peuple qui est en jeu. Un conte surprenant qui parle d'amitié et de courage, de haine et de lâcheté. Intemporel, Le livre secret trouve un terrible écho dans l'actualité et les dérives de notre époque. D'abord auto-publié en numérique, Le livre secret de Grégory Samak a connu un succès immédiat auprès des lecteurs, devenant un phénomène sur Internet.

Mon avis : j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce livre et je l'ai un peu acheté sur un coup de coeur ! pourtant, je ne suis pas du tout dans un délire de croyance quelconque mais j'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur explique son livre en quelques lignes.

Elias est un vieil homme solitaire qui pour la fin de sa vie décidé d'emménager dans une autre ville, dans une autre maison.

Cette bicoque n'a rien d’extraordinaire à priori et puis, finalement il fait une découverte absolument folle dans son sous-sol : une immense pièce et des couloirs à perte de vue abritant des milliers et des milliers d'ouvrages. Sa cave contient ni plus ni moins "le livre de la vie", toutes les vies de tous les êtres de la planète sont ici entre ces murs et malléables à souhaits. Elias peut y lire la vie de ceux qui ne sont plus, de ceux qui sont et de ceux qui vont venir. 

Mais surtout : Elias peut modifier le passé, modifiant ainsi l'avenir et le présent. Finalement, la question est simple et universelle : que va t'il choisir de faire ? et nous, qui ferions nous ? ressusciter ? tuer ? prévenir ? 
Elias peut également en touchant le livre vivre l'instant présent, sauter d'une époque à une autre d'un claquement de doigts. 

Elias est juif, Elias a vécu la guerre, l'affreuse disparition de millions de ses compatriotes, Elias va t'il prendre une décision irréversible ? Elias va t'il terminer sa partie d'échecs ? Elias va t'il bouger les bons pions ? 

J'ai été surprise par la fin ml'attendant réellement à une énième épopée qui nous ferait comprendre que jouer avec le passé n'est pas sans conséquences et son fameux effet papillon. 

Et puis non ! Bref un très chouette livre à mettre dans votre PAL ! 

Tout est écrit, se dit Elias.
Mais est-il possible que le texte soit modifié après coup, qu'il s'adapte à la part de liberté que Dieu est censé avoir donné à l'homme au moment de la création

Le livre secret / Grégory Samak

Mes lectures #7

Le pitch Lamorlaye (Oise) Vous rêvez. Vous vous voyez courir dans votre maison, les mains en sang. La police vous recherche pour le meurtre d'une gamine que vous ne connaissez pas. Vous vous réveillez. Et vous comprenez que ces rêves sont votre futur. Vous, dans quelques jours... Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis) Le corps mutilé d'une femme, enduit de vinaigre. Il semble avoir fait l'objet d'un rituel bien précis. Pour Victor Marchal, jeune lieutenant de police tout juste sorti de l'école, la descente aux enfers commence. Aucune relation entre ces deux histoires, a priori. Et pourtant...

Mon avis : un grand classique des thrillers et un grand classique de Thilliez à priori ! encore une fois, je n'ai pas été déçue que les choses soient claires et on sent que l'écrivain à bosser son sujet dans les moindres détails. C'est violent, sanglant mais précis et documenté. 

Victor est un jeune policier et pour sa 1ère vraie enquête, il commence fort avec la découverte du cadavre d'une femme torturée.
Stéphane travaille pour le cinéma et son métier est loin d'être commun : il est créateur de monstres et j'ai adoré cette idée. Ne faut il pas être un peu dérangé pour créer des personnages aussi flippants ?!  Stéphane ne se souvient habituellement pas de ce qu'il prend pour des rêves et puis au bout de quelques jours, il se rend compte que ses rêves deviennent réalité. Quand l'horreur prend pied dans sa réalité. 

Ce livre m'a complètement remué la tête : passé, présent, vers l'infini et au-delà... sommes nous les maîtres de notre vie, sommes nous les maîtres de notre destin ! 

Dès les 1ères pages, j'ai tenté de comprendre, j'ai tenté de chercher une explication logique et puis j'ai vite compris que ce roman serait bien plus élaboré qu'une simple histoire de meurtres ou de sérial killer. 

J'ai aimé me fondre dans la peau d'un fou, j'ai aimé l'alliance qui va se créer au fil des pages entre ces deux hommes que tout différencie. 

Thilliez nous prend par la main et nous plonge au royaume de l'horreur, à la suite d'un tueur qui fait subir à ses victimes les pires tortures mais avec une intelligence sadique. Ne vous dites pas que c'est encore une autre thriller où qu'il ressemble à ce livre ou celui là... cette enquête ne ressemble à rien ! C'est noir, c'est gore, c'est haletant. 

Bref ! si ce n'est pas déjà fait, sautez sur ce roman ! 

Les monstres représentent la rencontre du scandaleux et de l'obscène, ils concilient l'inconciliable, ils sont l'association des contraires.

L'anneau de Moebius / Thilliez

Mes lectures #7

Le pitch : Je ne me souviens de rien. J’ai tout oublié ou presque. Mon existence s’est arrêtée brutalement et la mort ne me veut pas. Je ne peux pas revenir. Je ne veux pas mourir. Pas pour l’instant. Pas avant que je ne comprenne ce que je suis. Ce que j’ai fait. Ce que mes proches ont comploté, dit ou pensé. Pas avant d’avoir saisi le sens de ma vie. Je voudrais découvrir ce qui s’est passé, savoir comment j’en suis arrivé là, avant que l’on vienne me débrancher. J’erre dans une expérience parallèle qui m’échappe. Je suis Thomas. Thomas Garnier… et la seule question qui me hante est : Vais-je pouvoir encaisser la vérité ?

Mon avis : j'ai découvert cet auteur grâce aux promotions via ma Kindle et quelle très très belle rencontre.

On est projeté dans la vie de Thomas, chef implacable et intransigeant, qui a beaucoup d'argent, une femme, un fils, une maîtresse... Thomas est l'archétype du bobo chic qui pense avoir tout réussie, c’était sans compter cet accident de moto et son blocage sur terre, entre la vie et la mort.

Etre entre la vie et la mort pour comprendre son histoire, ses erreurs, ses réussites.

A travers Thomas et la plume de Matthieu Biassotto on découvre une expérience de mort imminente, tout simplement. On se promène dans la vie de notre héros qui doit prendre conscience de son vécu, de ses erreurs... une introspection en somme ! en même temps quoi de plus logique que de faire ça à l'aube de sa mort, puisque vivant il n'a pas été capable de le faire. 

J'ai beaucoup aimé l'enfant intérieur qui apparait et qui tout doucement lui tend les pages de sa vie, des morceaux choisis, des moments importants. 

La culpabilité a ceci de magnifique ; elle ouvre la porte à toute sorte de dérives qui visent à la calmer. Craquer ne sera qu’une formalité.

Biasatto / Le supplément d'âme

Mes lectures #7

Le pitch : Alice végète depuis trois ans dans le déprimant état de chômeuse sur diplômée, quand elle a l’idée d’animer des ateliers d’écriture dans des maisons de retraite. Suzanne, Germaine, Jeanne, Elisabeth, Georges, Lucien… : les anciens dont elle croise la route sont tous plus attachants les uns que les autres. 
Au fil des séances d’écriture, les retraités dévoilent des bribes de leur passé tout en complotant pour influer sur l’avenir d’Alice. 

Mon avis : il fallait que je change un peu de style, à force de lire des thrillers mon cerveau était en transe. Je me suis donc jetée sur ce petit livre avec beaucoup d'espoir.

Au début, j'ai eu un peu peur, je veux certes changer de style mais les trucs gnan-gnan c'est juste pas possible ! j'ai de plus en plus de mal avec ça d'ailleurs et dans la vraie vie aussi tant que j'y pense ! mais c'est une autre histoire ! 

Bref : le sujet est hyper original et surtout écrit avec justesse. On ne sombre pas dans le scénario facile, l'auteur a justement su tenir ça loin et mettre en présence toutes les générations avec brio, de l'enfance à la vieillesse. 

Ce livre est plein d'espoir, de vie mais aussi de justesse et je me suis prise d'amitié pour tous les personnages, vivant avec eux des aventures parfois un peu rocambolesques, mais n'est ce pas ça le propre des aventures ?! 

Alors, dites moi tout : plus court c'est mieux ou pas ? 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fanny 20/10/2017 00:09

Court ou long je lis les deux et j'aime les deux.
Côté gnian gnian qui saoule, je te laisse en parler avec Benjamin directement