Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes lectures #1

Mes lectures #1

Le pitch :  Je m'appelle Raphaël, j'ai passé quatorze ans de ma vie derrière les barreaux. Avec mon frère, William, nous venons de dérober trente millions d'euros de bijoux. Ç'aurait dû être le coup du siècle, ce fut un bain de sang. Deux morts, un blessé grave. Le blessé, c'est mon frère. Alors, je dois chercher une planque sûre où il pourra reprendre des forces. 
Je m'appelle Sandra. Je suis morte, il y a longtemps, dans une chambre sordide. Ou plutôt, quelque chose est né ce jour-là...
Je croyais avoir trouvé le refuge idéal. Je viens de mettre les pieds en enfer. 
Quelque chose qui marche et qui parle à ma place. Et son sourire est le plus abominable qui soit...

Mon avis : si je dois vous conseiller un livre et un seul, ce sera celui là !!! c'est renversant, absolument abominable mais si comme moi vous aimez les thrillers sanglants, les scènes de violence insoutenable alors ce livre est pour vous ! 
J'ai pleuré en le refermant, pleuré de l’injustice du monde, pleuré de rage et de colère, j'ai pleuré avec ce personnage que j'aurais souhaité prendre dans mes bras même s'il est le pire des salopards...

Ce livre c'est l'histoire d'un braquage qui tourne mal : Paris, Place Vendôme, 30 millions d'euros de bijoux, du sang a coulé et notamment celui de Will, un des braqueurs. Son frère Raphaël se promet de le sauver, quoi qu'il arrive.

Ils décident de fuir, Will, Raphaël et les autres, loin bien loin de Paris dans la campagne, en sécurité. 

Impossible d'aller à l'hôpital, alors l'idée, la vraie, la bonne, c'est de prendre en otage le vétérinaire de garde... et pourtant, c'est la pire idée, la vraie, la mauvaise, l'apocalypse, ... le méchant, le vrai rode, pas loin, juste là, il a juste besoin de regagner sa tanière pour y préparer son nouvel en-cas.

Pages après pages, les rôles s'inversent, le méchant devient la victime, le gentil devient le pire des psychopathes. C'est là, toute la magie de cet auteur : on ne voit rien arriver ! je me suis souvent demandée où elle allait chercher cette noirceur, les tortures, l'humiliation et comment elle fait pour vivre avec ça dans sa tête ! en même temps, je trouve ça tellement fascinant. 

On croit avoir lu le pire, et puis au détour d'une page, on découvre encore pire. C'est glauque, fou et à ne pas mettre dans toutes les mains. Lignes après lignes, on s'enfonce, doucement mais surement, dans cette cave avec eux, avec elles, à côté de ce fou névrosé et psychopathe qui aime tellement faire souffrir et tout contrôler. 

Certains vous diront que l'on est allé bien trop loin dans l'horreur, je pense juste simplement que cela doit forcément exister quelque part, au moment même où vous lisez mon article ! 
J'ai été tenue en haleine encore et encore, tournant les pages avec frénésie, le cœur au bord des lèvres, et ce n'est pas les pensées de tous les personnages qui nous permettent d'avancer, de savoir ou de comprendre. 

Que dire de l'auteur, hormis peut-être qu'elle a été une révélation ! je n'avais jamais entendu parler d'elle, c'était sans compter un groupe FB dont je suis adhérente et qui ne parle que de thrillers :) non ne me jugez pas ! 
L'écriture est fluide, efficace, abracadabrante, et surtout percutante ! vous ne sortirez pas de ces mots sans frémir ! 

 

Cette douleur , c'est la sienne. C'est l'intolérable preuve de son impuissance.
Cette douleur, c'est peut être aussi de la honte.
il se croyait plus fort que tout le monde. Plus fort qu'un dieu.
Alors qu'il n'est rien.
Rien d'autre qu'un simple mortel

Mes lectures #1

Le pitch :  Marie a tout préparé pour l’anniversaire de son mari : gâteaux, invités, décoration de l’appartement... Tout, y compris une surprise : à quarante ans, elle a décidé de le quitter. Marie a pris « un aller simple pour ailleurs ». Pour elle, c’est maintenant que tout commence. Vivre, enfin. Elle a donc réservé un billet sur un bateau de croisière qui fait le tour du monde. À bord, Marie rencontre deux femmes qui, elles aussi, sont à la croisée des chemins. Au fil de leurs aventures, parfois loufoques, elles pleurent et rient ensemble, à la reconquête du bonheur. Leurs vies à toutes les trois vont être transformées par ce voyage au bout du monde…

Mon avis : attention, rien à voir du tout, du tout avec le livre précédent ! ici on est dans le feel good book par excellence ! le livre à lire durant les vacances, le livre qui ne mérite pas beaucoup d'attention ni beaucoup de neurones pardon 

On se retrouve à bord d'un bateau de croisière, genre la croisière s'amuse avec tous les clichés que vous pouvez imaginer, avec un seul credo cependant : être célibataire ! oui oui, ils sont tous célibataires ! non non ce n'est pas un baisodrome sur mer pardon c'est la seule condition et il ne faut surtout pas y déroger sous peine de se voir expulser ! 

On se retrouve donc avec un trio féminin qui pète un petit plomb et même si ce n'est pas mon style de lecture (définitivement) je me suis attachée à ce trio infernal, l'espace des 2h qu'il m'a fallu pour lire ce roman.

Je peux aisément comprendre l'engouement pour cet auteur, elle donne envie d'y croire, mais il faut croire que je suis passée au-dessus de tout ça :) 

L'histoire est cousue de fils blancs, mais en même temps, c'est bien ça que l'on vient trouver ici ! une histoire légère avec des personnages pleins de bons sentiments : ne bougez plus, si c'est ça que vous cherchez, vous êtes à la bonne adresse. 

Cette histoire c'est surtout la crise de la quarantaine et le couple qui semble parfaitement parfait qui vole en éclats. C'est aussi l'histoire de cette ex grosse qui  ne sait plus comment exister ! et de cette sexagénaire, un peu autiste, où qui est renfermée sur elle-même.

C'est aussi et surtout une revanche sur la vie, une revanche des coeurs blessés et si vous pensez que tout se termine par un happy end, vous avez raison ! alors vous embarquez ?! 

 

La vie, c'est comme un tour de magie. Quand on est enfant, on ne voit que le devant de la scène. C'est fabuleux, on s'émerveille, on se pose des questions, on a envie d'en savoir plus. Et puis, on grandit. Peu à peu, les coulisses se dévoilent, on réalise que c'est compliqué. C'est moins joli, c'est quand même parfois moche, on est déçu. Mais on continue quand même à s'émerveiller.

Mes lectures #1

Le pitch : – Qu'est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie. 
Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie. 
– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l'essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l'un d'eux, l'un d'eux peut-être, échappe au sortilège. 
Elle ferma les yeux. Il demanda encore : 
– Qui l'a lancé, ce sortilège ? 
– Vous. Moi. La terre entière. Personne n'est innocent dans cette affaire. " 

Mon avis : je n'en suis pas à mon 1er roman de l'auteur, mais comme ça, à froid, je n'en ai pas de souvenirs ! c'est mal barré quand même non ?! 

Alors quand on me l'a prêté, je me suis raisonnée en espérant plonger la tête la 1ère, durant quelques dizaines de pages, j'ai adoré et puis au final, j'en garde un souvenir plutôt mi figue mi raisin. 

Ce roman est pour le coup, vraiment dans l'air du temps et accroche à l'actualité et plus particulièrement, sur la question des migrants et des conditions de vie. On y aborde aussi des sujets comme la filiation, les violences sexuelles, la prostitution, et les secrets d'une famille mais aussi et surtout le trafic d'humains et tout le business qui gravite autour. 

On fait très rapidement connaissance avec Leyli, mère courage originaire du Mali,  qui est en France depuis quelques années et qui loge dans un minuscule appartement élevant ses 3 enfants. Après bien des galères, elle vient enfin de décrocher un CDI comme femme de ménage dans un hôtel et pour elle, c'est une vraie victoire. 
C'est justement dans un de ces établissements que l'on retrouve un corps sans vie et exsangue, employé d'une association d'aide aux migrants, Vogelzug. L'homme est une marchandise comme une autre après tout. 

Pages après pages, on découvre son quotidien, ses enfants, la pauvreté et la misère qui se veut symptomatique des migrants de nos jours. C'est sobre mais relativement proche de la réalité, où tout du moins je le présume. 

Les soupçons se portent sur une jeune femme, copie conforme ou presque de Bamby... l'enquête est lancée et l'implication de la famille de Leyli ne va faire que monter crescendo. 

On tombe sous le charme de tous les personnages et puis plus particulièrement, sous le charme de ses enfants : Bamby, Alpha et Tidiane. On apprend à vivre avec eux, au sein de la cité, où quand on est une jolie métisse qui use des charmes de son corps. 

L'enquête est bien ficelée, presque passionnante, même si on sait dès les 1ères pages qui est le tueur. Il nous manque cependant un seul élément : pourquoi les meurtres ? pourquoi une prise de sang avant ? pourquoi cette passion de Leyli pour les chouettes ? pourquoi ces bracelets qui sont rouges, bleus ou verts ? pourquoi ? 

Malgré le retournement de situation à la toute fin du roman, je me suis souvent ennuyée, même si j'ai passé un bon moment. Bussi est connu pour la manipulation dont il use et abuse, emmenant son lecteur là où il veut, peu importe comment et pourquoi ! bon, avec moi, ça marche moyen mais je peux aisément comprendre l'engouement général. 

Et puis, j'ai aimé l’allusion à la Lily de Pierre Perret : 

🎶"On la trouvait plutôt jolie, Lily
Elle venait des Somalies, Lily
Dans un bateau plein d'émigrés
Qui venaient tous de leur plein gré 
Vider les poubelles de Paris...🎶

Elle comptait et recomptait les trois assiettes., les trois verres, les trois couverts. Un de moins qu'hier. Comme quand quelqu'un est mort, pensait Leyli, qu'on se retrouve à manger à côté de la place vide d'un mari, d'un père, d'un frère. Jamais il ne vous manque autant qu'à ce moment-là.

Si vous avez lu l'un de ces 3 romans, je suis curieuse d'avoir votre avis, alors n'hésitez pas :) 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article