Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes lectures #2

J'ai décidé de vous parler uniquement des livres qui m'ont marqué, uniquement des livres qui pour moi ont du sens... j'ai aussi décidé de faire des articles plus courts, parce que je suis la 1ère à lire en diagonale les articles de feedback lecture quand ils sont trop longs, avec des citations et des dizaines de lignes ! 

Mes lectures #2

Le pitchQui est Vernon Subutex ?
Une légende urbaine.
Un ange déchu.
Un disparu qui ne cesse de ressurgir.
Le détenteur d'un secret.
Le dernier témoin d'un monde révolu.
L'ultime visage de notre comédie inhumaine.
Notre fantôme à tous.

Mon avis : j'ai vraiment entendu tout et n'importe quoi sur cette trilogie, mais au vu des réactions des uns et des autres, je me suis rapidement décidée à me plonger moi aussi dans ce rodéo qui dérange.

Bon déjà, à la base je n'aime pas du tout mais pas du tout l'auteur, mais ça c'était avant que je ne me penche plus sur le sujet.. Finalement, même si je n'ai pas du tout aimé les romans précédents que j'ai pu lire d'elle, je peux aujourd'hui laisser entendre qu'elle a quand même une plume qui lui est propre et rien que pour ça, elle remonte dans mon estime ! 

Ma 1ère approche de l'auteur date d'il y a très longtemps et surtout avec un livre puis un film au doux nom très évocateur : Baise moi ! voilà ! j'ai essayé, souvent, longtemps mais rien à faire... 

Elle me fait beaucoup penser à la plume de Houellecbecq, une femme façon lui ! je pense que c'est bien résumé, on aime où on déteste, il n'y a pas de gris, rien que du noir ou du blanc, et avec Vernon, elle nous emmène dans la noirceur la plus sordide de la condition humaine.

L'auteur nous parle ici de la société, cette société qui est la nôtre, cette France contemporaine avec pléthore de personnages diverses et variés, attachants et dérangeants, dingue mais réels... ils sont drogués, déprimés, addicts au sexe peu importe lequel d'ailleurs, ce sont des ratés, des âmes seules, perdues... tout ce petit monde, tourne autour de Vernon, ancien disquaire qui se trouve dans une spirale destructrice qui l'amènera sans l'ombre doute vers la décadence suprême (c'est tout du moins comme ça que j'imagine la suite 2 & 3). Vernon croisera aussi la route d'une jeune musulmane pratiquante qui souhaite venger sa mère, où encore une actrice porno au doux nom évocateur qui se fera tuer par un producteur véreux. 

J'ai été un peu dépassée par le style de l'auteur, par ces chapitres qui sautent d'un style à l'autre, d'un personnage à un autre, d'un narrateur à un autre et puis finalement, c'est ça la force du truc : on ne sait plus et au final ça veut juste dire que cela peut être n'importe qui.

J'ai beaucoup apprécié l'approche politique qui dérange et qui est dans l'air du temps, tellement dans l'air du temps ! 

Despentes est pour moi comme un prêcheur... elle fait une analyse de la société propre, impeccable, elle use et abuse de satires piquantes et décrit avec justesse les catégories de notre société, égratignant les uns puis les autres avec application. Elle sait prendre parti quand il le faut, je pense notamment à la scène du mari violent où l'on se retrouve à l'intérieur... et puis il y a l'autre face de la bête, le côté dark, le côté Houellecbecq et son pessimisme envers notre société, comme une obsession... je l'ai analysé comme du mépris par moment, cette diarrhée verbale ne peut pas représenter autre chose que ça non ?! elle est virulente, obscène, parfois insultante, son regard sur l'être humain et plus généralement sur l'humanité est loin d'être bienveillante ! mais... et si finalement, elle voulait juste nous secouer pour que l'on prenne enfin conscience que la bienveillance est l'arme contre tout ?! ou alors, elle est juste la dramaturge de nos vies... 

On ne sort pas indifférent de cette lecture, on ne sort pas de l'univers de Despentes sans aimer ou détester... et vous alors ? 

Mes lectures #2

Le pitch«  Chacun de nous abrite-t-il quelque chose d'innommable susceptible de se révéler un jour, comme une encre sale, antipathique, se révelerait sous la chaleur de la flamme ? Chacun de nous dissimule-t-il en lui-même ce démon silencieux capable de mener, pendant des années, une existence de dupe ?"

Mon avis : j'ai lu ce petit livre en quelques heures et ce n'était pas du tout prévu.
En surfant dans les nouveautés de ce début 2018, je suis tombée sur ce titre, l'image, le titre, banco ! je tournais la 1ère page ! c'est magique une Kindle quand même hein ! 

En le refermant, je me suis juste dit : et alors ? c'est déjà terminé ? c'est ça la fin de tout ça ? je suis restée sur ma faim, c'est le moins que l'on puisse en dire ! 

Ce livre m'a d'abord touché en tant que maman... une séparation, un divorce, les 2 parties qui ne gèrent pas, le couple qui se déchire, et cet enfant au milieu de tout ça, qui comprend, veut se rendre invisible, se détruit doucement, ne sait pas comment satisfaire l'un puis l'autre... et cette analyse puissante et forte de la solitude de tous. C'est émouvant et à la fois tellement dans la réalité ! 

Et puis il y a Hélène, l'enseignante, qui pense avoir enterré les traumatismes de son enfance mais elle rencontre Théo, le petit garçon au milieu de la séparation et elle pète les plombs. Théo devient sa quête, son Graal, son obsession. 
Théo ne va pas bien, elle le sait, elle le ressent au fond de ses tripes, elle les reconnait les enfants qui ne sont pas bien traités, comme elle quand elle était une petite fille, frappée, humiliée... 

Le petit garçon est en retrait, en retrait de la vie, des gens, il a l'air triste et dans un monde parallèle. Hélène tente de lui parler, de l'approcher mais sans succès ! 

On découvre au fil des pages, son histoire à lui, son histoire à elle... et malheureusemenbt, l'histoire de milliers de couples qui ne gèrent pas la séparation et encore moins l'impact sur leurs enfants. 

Mathis son meilleur ami tente de l'aider, mais il doit aussi faire face à sa crise familiale à lui, à sa mère un peu trop Desperate Housewives et à son père absent de la réalité mais tellement présent sur les réseaux sociaux et dans un monde virtuel malsain.

Ce roman choral très court se lit en quelques heures et on se retrouve au coeur d'un drame, le drame d'un enfant désorienté, le drame de parents, le drame de l'alcool, le drame d'une vie, l'impuissance des grands face aux peurs des petits, plus si petits finalement. 

La lecture est fluide, les chapitres alternent les points de vue des différents personnages et ça nous permet de ne pas nous ennuyer. 

Ce livre traite de la loyauté et des liens invisibles qui nous relient les uns aux autres, comme dans ce livre : l'amitié, un fils envers son père, une femme envers son mari, un professeur envers on élève... des personnes qui ne sont pas forcément du même milieu, ni dans la même société mais qui a un moment s'aident. 

En le refermant, je suis donc clairement restée sur ma faim, je me suis même demandée si mon édition Kindle était bien complète et vu la frustration que j'ai pû lire sur le net, j'ai compris que oui c'est bien la fin de mon livre et oui je ne suis pas la seule être dans la frustration. 

Je pense que la fin ouverte, ou pour être plus claire, le livre qui n'a pas de fin m'a vraiment déstabilisé ! alors oui oui oui, l'ouverture d'esprit tout ça, je n'ai qu'à me faire ma propre fin mais j'aurais aimé que l'auteur prenne position pour une fois :) 
Le livre ouvre des portes sur certains sujets mais ils ne sont pas traités et j'ai trouvé ça hyper frustrant : le harcèlement sexuel, les réseaux sociaux, la vie de couple, le mensonge, etc etc... 

Bref, ce livre ne restera pas dans ma mémoire, hormis peut-être par frustration :) même si la lecture est fluide et agréable, le sujet aurait mérité quelques chapitres en plus. 

Mes lectures #2

Le pitch : Le jour s'était levé, un soleil blanc et aveuglant, mais dans la boutique de livres anciens il faisait toujours très sombre et frais. L'air immobile sentait la poussière, l'encens et le vieux papier. 
Personne n'aurait pu imaginer, en passant devant la façade à l'enseigne noire branlante, l'étendue des secrets tapis dans les profondeurs de cette bâtisse. 
Un mystérieux collectionneur amateur de cadavres. Une jeune fille dotée d'un don de voyance très particulier. Une âme d'ange cherchant à semer de dangereux poursuivants. Des criminels n'hésitant pas à tout ravager sur leur passage pour récupérer leur proie. 

Mon avis : j'ai mis des mois et des mois à mettre la main sur ce livre et puis finalement, je me suis résignée à l'acquérir en format  Kindle et je ne le regrette pas ! encore une fois, je bénis ce petit appareil qui me permet de m'abreuvoir de lecture ! et surtout de pouvoir lire des livres qui ne sont plus dispos : Bref je ne vais pas recommencer mon éloge,
je vous l'ai déjà rédigé ici :) 

Ce roman date de 2006 et c'est le 1er donc de Sire Cédric et whaouuuu mais quel changement radical de style avec ce que je connais de lui. Ce livre est trash, très trash, sexe, glauque et surtout fantastique, avec des êtres issus de l'imaginaire ésotérique.

 

L'histoire débute par la vente de la peau d'une jeune fille, une enveloppe charnelle d'une blancheur parfaite, la perfection pour ce type de produits à priori.

Cheverny est collectionneur, il collectionne des objets dérangeants, tous les plus glauques les uns que les autres, plus c'est morbide, plus il aime... alors forcément, il fait l’acquisition de cette peau. Il est riche, n'a pas de limites et ne cesse d'assouvir le moindre de ses désirs sans se soucier des conséquences. 

 

J'ai beaucoup aimé ce livre, même si parfois j'ai piaffé devant l'incongruité de certains personnages ou de certaines situations. Le sang se mêle au sexe et le moins que l'on puisse dire c'est que ça déménage ! si vous êtes une jeune vierge effarouchée, ne débutez pas cette lecture :) et pourtant, certaines scènes sont douces et tellement remplies de poésie, je pense notamment aux livres qui prennent vie. J'ai beaucoup aimé cette idée.

 

Dans ce livre, les démons côtoient le commun des mortels et c'est diablement bien mené ! 

 

Jad est pour moi, le personnage phare de ce livre. Jeune gothique, bouquiniste aux cheveux rasés avec une crête, et détentrice d'un puissant don de voyance. Elle est l’héroïne de ce roman, à la fois forte et fragile, empathique mais méprisante, elle est pour moi l'ébauche parfaite de la future  policiére albinos Eva Svart (personnage clé de certains romans de l'auteur). 
Elle se laisse porter par la vie, sans trop se battre, essayant juste de survivre.

 

Et puis, son patron, le collectionneur fou : Cherveny. Étrange et pervers, obsédé par la mort et le sexe, en même temps, souvent. Rien ne l'arrête pour assouvir ses passions sombres. Il a les moyens de tout alors il ne se prive pas. Il est très égocentrique, s'aime beaucoup et pourtant, Jad aura ses faveurs à la fin. 


Enfin, le couple des méchants : Maddalena et son fils/esclave/amant Joyeux. Ce sont des aberations, elle joue avec la mort, copule avec les démons, assouvit ses vices et ses désirs d'immortalité. Son fils est le fruit d'un inceste mais aussi un fou dangereux qui n'a pas de limites. Le couple est à la fois drôle et fou, aberant, dérangeant et pathétique mais bien flippant.

 

Bref... ils vont sauver le monde, ou presque :) un livre à ne pas mettre entre toutes les mains, un 1er livre qui annonçait déjà le génie de l'auteur ! bien sûr, il a un peu changé, passant du fantastique aux thrillers mais quel talent !  
 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article