Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes lectures #6

Mes lectures #6

On a juste une vie à vivre de Marie-Eve Roy 

Le pitchOn peut dire que la fin vingtaine me va plutôt bien ! Je suis enseignante au Cégep de Sainte-Foy, j'ai trois amies formidables (et célibataires comme moi !) qui partagent mes passions et mes folies, et j'habite dans le splendide Vieux-Québec. Mais, comme la vie est souvent pleine de surprises, une épreuve de taille m'attend. 
Un événement tragique fait basculer mon univers, ce qui me pousse à me questionner. Est-ce vraiment la vie dont j'ai toujours rêvé ? Où ai-je bien pu ranger mes ambitions de jeunesse ? Autour d'un énième café, au petit matin, mes copines et moi faisons un pacte : celui de profiter de chaque moment, de vivre chaque jour comme si c'était le dernier. Carpe Diem…
Me voilà donc en route vers Toronto, armée de mes cahiers de dessin et de ma bonne humeur légendaire, prête à me tailler une place dans le monde de la mode. Dès mon arrivée, j'élabore un plan de match pour devenir Gaëlle, la créatrice bientôt célèbre !
Mon seul problème : je ne connais personne dans cette nouvelle ville. Ce à quoi je vais remédier rapidement en trouvant un appartement à partager avec cinq (!) colocs. Heureusement qu'il existe les take-out chinois pour aider mon moral ! Et les beaux grands garçons bien bâtis aux yeux perçants pour aider ma libido… Mais je m'égare !

Mon avis : je ne sais pas comment je me suis retrouvée à lire ce livre ! 
Est ce la couverture que j'ai trouvé belle ? Est ce le fait que l'histoire se passe au Canada ? 
Franchement, je n'en sais rien et pour le coup, j'aurais mieux fait de m'abstenir ! 

C'est gnan gnan, niais et surtout cousu de fils blancs !!! pourquoi mais pourquoi ? 

En quelques mots, c'est l'histoire d'une jeune fille qui perd sa meilleure amie (enfin une de ses meilleures amies) et qui décide de tout quitter pour partir vivre l'aventure à l'autre bout du pays et je vous laisse deviner la suite : elle y arrive, trouve une coloc en 2h, trouve un boulot dans la foulée, un mec célèbre aussi et tant qu'à faire devient une styliste de mode de dingue ! tout ça en quelques mois ! sérieusement ?! 

Bon je ne suis clairement pas le public de ce genre de livres, je ne suis clairement pas dans cet univers de chicklit mais sans déconner, c'est quand même pas possible de faire lire ça à des jeunes filles qui vont croire que la vie est aussi simple que ça ! ça me fait penser aux Disney ou le mec est forcément un prince charmant, et où les oiseaux chantent et font la vaisselle ! 

Bref, je passe mon chemin et je vous invite à le faire aussi ! je note cependant quand même que l'auteur à du talent ! je ne suis juste vraiment mais vraiment pas la bonne cible ! 

A la lumière du petit matin de Agnès Martin-Lugand

Le pitch : À l'approche de la quarantaine, Hortense se partage entre son métier de professeur de danse et sa liaison avec un homme marié. Elle se dit heureuse, pourtant elle est peu à peu gagnée par un indicible vague à l'âme qu'elle refuse d'affronter jusqu'au jour où le destin la fait trébucher. Mais ce coup du sort n'est-il pas l'occasion de raviver la flamme intérieure qu'elle avait laissée s'éteindre ?

Mon avis : Et s'il suffisait de tomber pour changer sa vie, pour changer son destin ? 

Hortense a 40 ans. Elle souffre encore tous les jours du décès de ses parents survenu il y a 4 ans, déjà, seulement. Parisienne, elle vit pour sa passion : la danse.
A la tête d'une école qui est en train de faire un nom, elle est dévouée à ses élèves et gère ce bébé avec deux amis de toujours. La danse c'est sa vie, son refuge, son remède.
Pourtant, elle vit un amour sans futur, elle est la maîtresse d'un homme... 
Et puis c'est la chute, la blessure, l'obligation de de soigner, l'obligation de prendre soin de ce corps qu'elle croyait invincible... et l'amour qui vacille... la vie qui nous joue des tours ! 
Pour se reposer, elle retourne dans la propriété de ses parents... elle n'en sortira pas indemne ! 

Si vous aimez le style de l'auteur, alors vous aimerez ce roman ! 
Si comme moi, vous ne vous attendiez à rien, vous passerez sans doute un bon moment... jene peux que saluer la plume de l'auteur, c'est léger, fin, comme une envolée. Son histoire reste limpide du début à la fin et dès les premières pages, j'ai su où nous allions... mais j'ai l'esprit trop critique à priori :) 
Pourtant, j'ai aimé le parcours, l'idée de battre le fer, j'ai aimé la bataille qu'elle mène contre elle même, pour s'en sortir, j'ai aimé ce tempérament...

Ce livre est un beau message de reconstruction qui vous fera passé une belle heure à son chevet. 

Agatha Raisin enquête : la quiche fatale  M.C Beaton 

Le pitchSur un coup de tête, Agatha Raisin décide de quitter Londres pour goûter aux délices d'une retraite anticipée dans un paisible village des Costwolds, où elle ne tarde pas à s'ennuyer ferme. Afficher ses talents de cordon-bleu au concours de cuisine de la paroisse devrait forcément la rendre populaire. Mais à la première bouchée de sa superbe quiche, l'arbitre de la compétition s'effondre et Agatha doit révéler l'amère vérité : elle a acheté la quiche fatale chez un traiteur. Pour se disculper, une seule solution : mettre la main à la pâte et démasquer elle-même l'assassin. 

Mon avis : je suis tombée sur cette série de romans par hasard, et surtout parce que le dernier opus qui est sorti avait un titre qui me parlait avec une histoire de sorcières ! Bref je n'ai pas joué ma rebelle et j'ai commencé par le 1er :) 

J'ai beaucoup aimé cette lecture ! à 1000 lieux de l'atmosphère des thrillers que j'affectionne habituellement mais tellement dans une époque et l'air du temps que j'apprécie malgré tout, un savant mélange de Miss Marple, de la série Downton Abbey.

Agatha Raisin est unique : en l'espace d'un week-end, elle arrive dans son nouveau petit village, participe à un concours de quiche et tue le juge se mettant ainsi à dos la moitié du village ! 

Cette quinqua qui n'a pas froid aux yeux part donc à la recherche de l'assassin, en buvant et en fumant joyeusement ! elle est à la fois exaspérante et tellement attachante, drôle sans le vouloir et tellement pugnace.

Sa voisine l'accuse de meurtre, tout le monde l'observe derrière son rideau, la police l'a soupçonne, elle en devient parano... le récit n'est pas bien folichon dit comme ça mais je peux vous assurer que je ne me suis pas ennuyée, j'ai même souri tellement l'histoire correspond avec les souvenirs que j'ai de mon village... les moindres gestes sont épiés, personne n'est l'ami de personne, tout le monde s'aime ! bref welcome dans le cauchemar personnel d'Agatha :) J'ai adoré les passages avec les dames de la paroisse et tout les simagrées qui vont avec, j'ai presque hurlé de rire en repensant à mon enfance et avec toute ces mascarades de religion et de charité ! c'est énorme ! 

Bref ! j'ai passé un bon moment et je sais déjà qu'à un moment où à un autre, je retournerais m'asseoir avec Agatha dans son cottage ou ailleurs ! 

Les loyautés de Delphine de Vigan 

Le pitch :   «  Chacun de nous abrite-t-il quelque chose d'innommable susceptible de se révéler un jour, comme une encre sale, antipathique, se révélerait sous la chaleur de la flamme ? Chacun de nous dissimule-t-il en lui-même ce démon silencieux capable de mener, pendant des années, une existence de dupe ?"

Mon avis : Ce livre, en quelques pages, m'a tué, bouleversé, soulevé le cœur...

“Parfois, il se demande si cela vaut vraiment la peine d'être adulte. Si le jeu en vaut la chandelle,.....”

Des adultes, des enfants, 4 voix, 4 façons de voir les choses, 4 manières de souffrir, de vivre, d'encaisser, de penser, de se panser... 

Ce livre en quelques pages parle de sujets lourds comme la maltraitance, l'amour maternel l'amour, le divorce, la séparation, l'amitié, le couple, l’éducation, internet... les loyautés. 

J'ai si peur de vous révéler des passages, une histoire plus qu'une autre... et pourtant ce court roman m'a vraiment enflammé. 

J'ai aimé approcher la vision des uns et des autres sur le même sujet. Cette vision des choses qui  change en fonction de son milieu social, de son éducation, de son passé, de son avenir. C'est tout ça qui va définir ce que nous sommes et ce que nous voulons être dans les yeux des autres. C'est tout ça notre force mais aussi nos faiblesses. 

Ce livre c'est un uppercut, la peur de l'autre, la peur de ceux que l'on aime et ces enfants qui souffrent de la folie des adultes ! si j'avais su, je pense que je ne l'aurais pas lu tant le fait d'être maman m'a rendu sentimentale dès que des enfants sont malmenés...

Malgré tout, je ne peux que vous le conseiller.. une larme dans le coeur ! 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article